DIRE « Dévoiler l’Indicible pour Réveiller l’Espoir » -I-

L’installation (1st round)

Dans le cadre de la Journée pour l’élimination des violences faites à l’égard des femmes, autour du 25 novembre, le Centre Social Rennais « Carrefour 18 » a proposé deux semaines d’événements sur ce thème. L’exposition collective « Vivre après coup(s) » y présentait des photos, textes, affiches, ateliers participatifs et une installation sculpturale comme aboutissement du projet DIRE « Dévoiler l’Indicible pour Réveiller l’Espoir » imaginé par Helena Gath qui a sollicité ses réseaux d’Art postal (mail-art) et reçu une cinquantaine de courriers de 18 pays différents sur le thème de la violence intime…

https://centres-sociaux-rennais.org/centres-sociaux/carrefour-18/mieux-nous-connaitre-carrefour-18/exposition-vivre-apres-coups-ou-comment-se-reconstruire-apres-avoir-vecu-la-violence/

Un rebond du projet DIRE et de l’exposition « Vivre après coup(s) » aura lieu du 4 au 28 mars 2020 dans le cadre de la Journée Internationale pour les droits des femmes du 8 mars dans le tout nouveau centre culturel du centre historique rennais Le Jeu de Paume Rennes.

Plus d’infos prochainement.

Rennes Art Week-En (RAWE)

Biennale d’art contemporain, Expositions, Ouverture des portes des ateliers d’artistes, du 15 au 18 novembre 2018, le dynamisme artistique et culturel Rennais était à l’honneur.

L’installation, l’exposition, le vernissage, le finissage, …

Biennale d’Art Vues d’Artistes 2018 de Saint-Macaire en Mauges – Indolence –

IMG_3904IMG_3903

 

Expo peinture sculpture photo gravure des artistes :
René Boré / Bertrand Bataille / Anita Baud / Ali Silem / Pieter Hœfman / Nine Geslin / Patrick Rocard / Bos / Claude Lefebvre / Helena Gath / Jiem Bourasseau / Véronique Bénony / Daniel Perdriau / Brigitte Garcia / Elfi Plashue / Robert Meyer / Heike Kopadt / Mareike Oberhoff / Gratienne Salmon / Marie-Pierre Launay / Angélina Litzkendrorf / Marie Jousset / Laurent Girault-Conti / Philippe Pinier / Danielle-Marie Tesseydre / Patrick Ondicola / Raphaël Canbété-François. Vernissage samedi 15 septembre à 15h

12è Nuit des Soudeurs à Granville ! août 2015

Invitée par JieM Bourasseau, sculpteur imageur dont le graphisme s’exprime avec force et finesse dans la ligne dessinée de ses sculptures de métal qu’elles soient monumentales ou de très petite taille…, Helena Gath, a été initiée à la soudure pour la toute première fois en cette nuit magique où les étincelles pleuvaient comme la flamme anime l’artiste créateur… sous l’oeil bienveillant de son maître et Mentor…

Expo Flottante… ‘Drôles de Dames’ !

Les ‘Drôles de Dames’ Laetitia Lavieville et Helena Gath, deux artistes, femmes, et mères ont ouvert leur projet d’exploration de la féminité par l’exposition insolite de quelques œuvres sur barges flottantes sur le Canal d’Ille et Rance à l’Ecluse de la Petite Magdeleine le samedi 18 juillet 2015…

Un événement sympathique et peu banal lors duquel les deux artistes ont reçu les visiteurs avec le sourire !
Helena Gath, estampes numériques sur plexiglas, Laëtitia Lavieville sculptures métal

Prochaine étape : le 24 juillet à 18h, ouverture des ‘Gradins de Boutron’, lieu d’exploration et d’exposition du projet… à la Maison éclusière de Boutron, Calorguen (22)

Jiem Bourasseau accueille Helena Gath – Inspirations argentines

Deux artistes contemporains au parcours atypique… Du dessin à l’installation monumentale en passant par la peinture, la sculpture, la gravure… ils créent du sur mesure… dans les espaces mis à leur disposition ; galerie, salle d’expo, salon particulier, jardin, monuments… tels l’installation pérenne « les hommes médicinaux » de JieM Bourasseau au Jardin Camifolia de Chemillé (49) ou l’installation éphémère « Inspiration, songe d’une vie d’artiste » de Helena Gath dans la Cathédrale Saint-Samson de Dol-de-Bretagne (35) …
Pour leur premier duo, ils ont investi l’écurie contigüe à l’Atelier de sculpture pour y présenter leurs inspirations argentines…
« … sa voix argentine, écho limpide et pur de son âme enfantine, musique de cette âme où tout semblait chanter, égayait jusqu’à l’air qui l’entendait monter ! » A. de Lamartine